Un dimanche matin ensoleillé

Un dimanche matin ensoleillé, lendemain de la Saint Valentin, le long du canal Saint Martin. Il est 8 heures. Dans 4 heures la toute première exposition de The Craftshop Gallery accueillera ses premiers visiteurs : passants, amateurs d’art, collectionneurs, artistes, amis, pinailleurs. L’équipe et les artistes s’affairent dans l’espace Canal Saint Martin, rue Jean Poulmarch dans le 10ème arrondissement pour accrocher les dernières œuvres, monter le shop, organiser le bar et s’engueuler, évidemment.

La tension monte :

– « Où as-tu mis la perceuse ? »

– « Pourquoi ça ne colle pas ce truc ? »

– « Tu peux faire moins de bruit s’il te plait ? J’essaie de prendre de la hauteur » – « Tu essaies de léviter ? A 30 minutes de l’ouverture ? » – « Chut te dis-je, ta voix me cloue au sol, tu es un rabat-joie ».

La cloche de l’Eglise Saint Laurent sonne les douze coups de midi. Regards furtifs, mais assurés, rires nerveux. L’odeur de saucisse chaude émane du Tricycle, attendant les dévoreurs de hot dog végétariens. Nos partenaires nous sourient l’air de dire « tout va bien se passer ».

– Et tout s’est bien passé –

Grâce à nos artistes, heureux et souriants, accueillant jusqu’à 22 heures les curieux, les intéressés, les bavardes. On vous explique que les œuvres originales sont accrochées aux murs et que les sérigraphies sont vendues sur le shop, trônant dans la première pièce, à côté de l’entrée (création éphémère de Lili Mondineu et Teo Pesso en bois contre collé OSB). Face au shop, les panneaux du street artiste Combo, à leur gauche deux grandes toiles de Tetar Max puis les sculptures vibrantes d’India Leire, les céramiques maltraitées de Laureline Lê.

Dans la deuxième salle, les gens discutent, électrons libres tendant l’oreille au son de Speedboat mixtapes, dj’s talentueux invités par nos partenaires T.C.S. Ils s’arrêtent devant les photographies de Michel Nguyen, de Zoe Fidji et Feryel Mokni dont les couleurs jurent avec le liquide vert dans les verres estampillés « The Craftshop Gallery » que les curieux baladent allègrement. C’est le smoothie’s made in Paul et Arthur, nos bartenders improvisés qui n’arrêtent pas, bonnet vissé sur les oreilles : Une bière, un smoothie, un smoothie, une bière. Finalement les gens restent, se sentent bien, sortent prendre l’air puis reviennent. Le corner shop bat son plein, les sérigraphies d’Alexandra Arrango et Thakone Soum ont un grand succès. Deux grandes brunes rigolent devant les phrases féministes de Madame Moustache tandis que l’artiste Monika Proniewska les regarde, sourire en coin. On croise des enfants, des bébés, des personnes d’un certain âge, des bobos, des gens bizarres, des teuffers, des collectionneurs, des curieux.

Finalement on a réussi notre objectif : Echanger et partager à travers la découverte artistique, présenter nos artistes et soutenir la jeune création contemporaine.

Allez, on se repose un peu, et on remet ça fin mai. Avec encore plus d’idées, encore plus de professionnalisme et encore plus de pêche (et pas que dans les smoothies).

Amicalement vôtre,

L’équipe The Craftshop Gallery

Un remerciement tout particulier à notre mécène Les Ateliers Mondineu sans qui cette exposition n’aurait jamais vu le jour.

Affiche de l'expo Craftshop Chambre Blanche

Comments are closed.