Clothilde Matta

Jeune artiste, Clothilde Matta s’est formée à l’Atelier de Sèvres et aux Beaux-Arts de Lyon. Elle est maintenant comédienne-étudiante au cours Florent sans pour autant mettre de côté sa pratique artistique.

Le moyen d’expression de Clothilde Matta est la photographie tout en prenant en compte la matière et le jeu de la vision et de la lumière.

Dans la série que je présenterais lors de l’exposition, série A.C, 2013, Clothilde Matta a travaillé initialement des nus en argentique puis a retravaillé à la peinture ses photographies en les reprenant ensuite en photographie numérique.

The art of Clothilde Matta expresses itself on a multiplicity of mediums, creating gateways between photography and plastic disciplines. Looking for what makes her an artist and a humain being, her work allows her to admit her complexity: between brutal nature and urbanity, between old stones full of history and architectural scars, between masculine and feminine, it explores her violence’s part and makes us wonder about our own contradictions. In a spontaneous attitude imprint of a serendipity that unveils her at any time a moment to catch and to immortalize.

Clothilde Matta is a young photographer and actress who’s made her apprenticeship at the Beaux Arts of Lyon, in many parisian studios and at the Cours Florent.


Cet oeil sensible;
A ce qui l’entoure, aux détails, aux actions inopinées et aux rencontres imprévues.
Aux bribes d’un monde en constante mutation jonché d’instants décisifs.
A l’émergence de singularités.!

« Et si la perfection de l’oeil n’est pas dans sa propre géométrie mais dans la lumière qu’il
voit et chaque objet qu’il montre
»

Ce coeur ému;
Par un corps , sensuel et nu, qui se cache ou qui s’offre: fragile, en équilibre.
Par un sentiment d’éternité et d’inaltérable devant la beauté des formes.
Par l’histoire d’une vieille pierre.

« Laisse moi n’avoir plus de corps afin que je n’aie plus pour ton désir de paroi. Laisse moi
n’avoir plus de visage pour que je pénètre jusqu’a ton coeur
. »

Cette âme qui a soif;
De sensations bouleversantes parfois rassurantes souvent inexplicables.
De retranchement, d’apaisement et de contemplation.
De réflexion, d’immanence et de transcendance .

« Une lumière non pas pour être vue mais pour être bue, pour que l’âme vivante y boive.
Toute l’âme à l’heure de son repos pour qu’elle y baigne et boive
»

Arrêt sur image, témoignage
Mystère de la temporalité
Désir et Joie.

Clothilde Matta,
Citations de Paul Claudel, Le Soulier de Satin.